Actualités

08 juillet 2011

Mathieu Duguay de COGIR réplique à La Presse en rectifiant les faits

En effet Mathieu Duguay, Vice-président Exécutif de la Société de gestion COGIR,  rectifie les faits cités dans un article paru dans La Presse le 20 juin dernier. Selon cet article, certains énoncés stipulaient que la société se traînait les pattes dans des projets de mise à niveau de certaines résidences. Or,  le processus d’obtention des approbations de certification, que certains d’entre vous connaissez, peut être particulièrement long dans certains cas. Plusieurs fais mentionnés par le journal ne prennent donc pas pour compte les délais du processus.

Je vous invite à lire la réplique de Monsieur Duguay.

Aux lecteurs de LA PRESSE,

Certification des résidences pour aînés : Cogir atteindra 100 %

Complément d’information à l’article paru le lundi 20 juin dans La Presse, en page A-9, sous la plume d’Ariane Lacourcière : « Manoir Louisiane : Plusieurs chances accordées à une résidence pour aînés non conforme. » La présente lettre s’adresse à ceux qui se préoccupent de la certification des résidences pour personnes âgées.

Le processus de certification de résidences pour aînés réfère à trois facteurs déterminants : le profil de la clientèle, la conformité du bâtiment aux critères correspondant à la clientèle et, l’aval de l’Agence de la santé et des services sociaux de la région concernée.

La conformité du bâtiment est validée par une inspection de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) et du service des incendies de la municipalité où se trouve la résidence, étape qui peut atteindre 18 mois. Pour accélérer ce processus, Cogir a engagé des experts en bâtiment. Nous avons eu le temps de réaliser une partie des travaux recommandés avant même la visite de la RBQ. Des critères à satisfaire ont même changé  avant même la fin des travaux.

Un autre facteur à considérer est le nombre d’heures soins. Si les besoins des occupants changent, il arrive que le profil change. Si cela se produit, on doit reprendre chacune des étapes du processus.

Il n’y a pas que les critères de santé et sécurité qui changent, ceux de chaque organisme aussi se raffinent, à l’avantage de tous.  Alors que les critères de sécurité des services contre les incendies s’expriment différemment d’une municipalité à une autre, les critères des Agences, des CSSS et du ministère de la Santé et des Services sociaux sont de plus en plus élevés. Idem pour la Régie du bâtiment et tous les autres. Il faut s’ajuster à chaque changement, dans chaque municipalité. 

La manière dont l’article en référence présente les faits tend à dire que Cogir ne met pas tout en œuvre pour assurer la sécurité et le bien être de ses résidents, que l’Agence de santé et services sociaux de Montréal ne prend pas ses responsabilités en laissant des résidences non certifiées continuer d’accueillir des résidents. Cogir gère 32 résidences dans différentes régions du Québec, 21 résidences sont certifiées. Dans la région de Québec et dans l’Est du Québec, toutes nos résidences sont certifiées.  Sur l’Île de Montréal, alors que nos méthodes sont les mêmes qu’ailleurs au Québec, sur 10 résidences, 6 sont en voie de certification, certaines sont en cours de travaux et d’autres en attente de leur inspection. Évidemment, nous n’avons aucun contrôle sur le calendrier des inspections. 

Depuis l’existence du processus de certification des résidences pour personnes âgées, Cogir est en chantier permanent. Uniquement depuis 3 ans, plusieurs millions de $ ont été investis pour répondre aux exigences, et ce, au fur et à mesure qu’elles se modifiaient. Nous contribuons activement à l’amélioration du milieu de vie de nos résidents et nous travaillons positivement à maintenir de bonnes relations avec les différents acteurs, aussi aucune demande ne reste sans réponse ou sans action.

Pour l’avenir, nous pensons que la mise sur pied d’un guichet unique faciliterait grandement la coordination des échanges et l’uniformisation des requêtes par les différents intervenants municipaux et gouvernementaux. Nous souhaitons obtenir un seul interlocuteur pour le processus de certification d’une résidence. D’ici là, nous travaillerons activement dans le respect des moyens et des méthodes actuelles.

Il ne se passe pas une journée sans que notre passion du service pour nos aînés ne s’exprime par un geste, une conversation ou une action pro active.

Mathieu Duguay
Vice-président exécutif
Société de gestion COGIR



Pour lire l'article de La Presse, cliquer ici


Retour à la liste

Partenaires

Abonnement

Abonnez-vous au bulletin hebdomadaire.

S’abonner

Communiqués

Envoyez-nous vos communiqués

Nous écrire